Lecture : “Surtensions” d’Olivier Norek, et “Sans pitié ni remords”, de Nicolas Lebel

Lecture : “Surtensions” d’Olivier Norek, et “Sans pitié ni remords”, de Nicolas Lebel

Impossible, aujourd’hui, d’évoquer l’un sans penser à l’autre. Olivier Norek et Nicolas Lebel sont aussi inséparables de Rox et Rouky, Sacco et Vanzetti ou encore Lennon et McCartney. J’ai d’autres idées qui me viennent à l’esprit, mais restons prudent : Nicolas est ceinture noire de krav maga et Olivier doit avoir encore un flingue en état de marche du côté du 36.

Mes deux premières lectures de 2019, et avec elles je complète la saga Norek, Lebel et Favan. Autrement dit, je peux m’enorgueillir d’être le premier des quatre larrons à pouvoir clamer haut et fort à notre prochaine table ronde – histoire de leur en vendre quelques-uns ensuite – à avoir dévoré tous les bouquins de ses trois copains.

Parce que oui, je les ai dévorés. Tous. Sans aucune exception. Parce que non seulement c’est bon, et même très bon, mais c’est une drogue dure. Un truc qu’on économise pour en profiter le plus longtemps possible, comme le dernier verre de la dernière bouteille de champagne de la soirée.

On m’objectera peut-être un certain copinage pour encenser à ce point leurs écrits. On me qualifiera peut-être de vil flatteur, de jobastre du compliment.

Que nenni.

Rien n’est plus éloigné de la vérité. Ces deux compères-là ont de nombreux points en commun, tant au niveau de leur caractère que de leur écriture. En ce qui concerne cette dernière, l’humour est autant chevillé à leurs claviers que l’intelligence et l’humanisme. Des personnages parfois désopilants, parfois tragiques, toujours peints avec justesse et empathie, même les plus terribles d’entre eux.

Deux romanciers hors pair, mais pas hors paire, vous l’aurez compris.

Vous n’avez pas encore tout lu de ces deux-là? Foncez! Le prochain Norek sort en mars…

Laisser un commentaire

X
%d blogueurs aiment cette page :